Tu souhaitais dans un premier temps partir à l’étranger, quel a été ton cheminement pour finalement accepter de partir en mission en France ?

J’avais vraiment envie de partir à l’étranger, découvrir une nouvelle culture, une nouvelle langue et un nouveau mode de vie. Seulement, compte tenu de la situation sanitaire mondiale, les voyages internationaux étaient devenus compliqués. Je me suis alors dit que je ne pouvais pas laisser de côté cet appel à la mission et je devais quand même “mettre à profit” ces quelques mois de libres. J’ai alors décidé de continuer à avancer dans cet abandon au Seigneur que j’avais décidé de vivre dès le début de mon cheminement vers la mission…

Les responsables du Volontariat Sacré-Cœur m’ont alors proposé de m’envoyer quelque part en France.
D’un côté, j’étais un peu frustrée de ne pas pouvoir partir à l’étranger. Mais de l’autre je me suis dit que le Seigneur voulait très certainement me montrer que la mission c’est d’abord ici, en France, là où je vis, et pas seulement à l’autre bout du monde !
Je me suis lancée… Le plus difficile était d’attendre que l’on m’annonce mon lieu de mission, et ma mission précise..! J’ai essayé de faire confiance, en me disant que le Seigneur m’enverrait là où il faut que j’aille !
Enfin, j’apprends que je pars pour Marseille, dans une école auprès des enfants des cités.
Je suis vraiment heureuse de cette annonce, d’autant plus que je pars quand même un peu loin de mon lieu de vie habituel !

A quoi ressemble ton quotidien ?

Je suis donc dans une petite école hors contrat, l’école primaire Ozanam. Le Cours Frédéric-Ozanam est géré par l’association Ambition-Cité depuis son ouverture en septembre 2014, et est membre du réseau Espérances Banlieues.
L’école est issue de l’Association Massabielle, implantée dans les quartiers nord de Marseille depuis plus de 15 ans.
Ma mission à l’école est d’être auprès des enfants.

Un service auprès d’une école pas comme les autres !

Chaque matin, nous accueillons les élèves. Dans la journée j’ai un élève de CM1, notamment pour le français, qui a quelques difficultés et un élève de CE2 pour les cours des maths. C’est génial car un lien de confiance et une complicité se créent peu à peu, et de pouvoir être pleinement là pour un seul élève.
J’encadre aussi, avec d’autres membres de l’équipe, la récréation. Au programme : discuter, jouer au foot, au basket ou à “touche-touche” avec les élèves; ce sont toujours des moments de joie !

L’après-midi, j’anime l’atelier dessin, ou bien l’atelier jeux de société. J’aime vraiment voir les enfants s’exprimer dans leurs dessins, s’amuser aux jeux, jouer ensemble…! Il peut aussi m’arriver de devoir gérer une classe avec une autre de l’équipe.
La journée se termine par un rassemblement de toute l’école. Le directeur prend alors la parole, et la laisse également régulièrement aux élèves qui veulent s’exprimer. Certains soirs, l’équipe profs/ services charité se réunit, ce sont toujours des moments de bonne humeur et de rires ! Ces grosses journées sont donc rythmées par beaucoup de moments de joie. Ces liens de confiance, d’amitié qui se créent avec les élèves sont uniques et très touchants.

J’ai passé une semaine à la maison Bernadette, et nous accueillions tous les après-midi des enfants, pour un temps de soutien scolaire, de jeux et d’activités. L’atelier cookies a été très apprécié !
“Une véritable expérience spirituelle”

A côté de cette mission à l’école, qui est aconfessionnelle, j’ai la chance de vivre une véritable expérience spirituelle. Je vis en collocation avec une autre service charité à Ozanam. Nous essayons d’avoir ensemble un rythme de prière, ce qui est porteur.
Le mercredi après-midi, je fais, avec d’autres jeunes, des visites auprès de personnes âgées, en difficulté, ou seules. C’est fou de voir quel accueil elles nous font !

Je passe également quelques moments avec d’autres jeunes en mission, notamment dans une maison qui réunit jeunes et sans abris.
J’ai beaucoup d’occasion de chanter, et de moment de louanges, d’adoration et de formation avec d’autres. Tous ces moments spirituels, d’échanges, me ressourcent vraiment pour ma mission, et nourrissent ma foi.
Le dimanche, c’est la journée repos, j’en profite pour prier, et relire ma semaine, mais aussi pour appeler mes proches.

Quel moment, quel visage, quelle parole, t’a particulièrement marquée ?

Difficile de choisir…
J’ai été très marquée par une mère de famille musulmane des quartiers nord, que nous sommes allés visiter avec un jeune de la frat’. Elle nous a reçu avec tellement de bienveillance, de joie, mais surtout de confiance…nous avons passé un très beau moment, juste en étant pleinement présents.
Les moments de discussions avec certaines personnes sans domicile me touchent et m’apportent également beaucoup.

De ce que tu apprends de toi, des autres, qu’aimerais-tu garder précieusement ?

Ce que je veux garder, c’est cet esprit de mission, cette volonté d’aller vers les plus petits…qui se révèlent souvent être plus grands !
Le fait d’être là sans rien attendre, m’apprend la charité dans une entière gratuité, qui est un trésor que je veux cultiver et mettre au centre de ma vie, afin de m’en rapprocher au maximum !
Depuis le début de ma mission je suis très touchée par ce que le Seigneur veut me dire et m’apprend : le plus important c’est d’aimer, comme Il nous aime, c’est-à-dire d’un amour infini et pleinement gratuit.
Les personnes que je rencontre, les formations auxquelles je participe, les moments de prière me montrent une certaine simplicité, et je me rends compte que je vis avec beaucoup de choses superficielles. J’aimerais vraiment atteindre cette simplicité de vie, et la conserver, car c’est un trésor.

Que dirais-tu à quelqu’un qui souhaite faire l’expérience du volontariat en France ?

Fonce et n’aies pas peur !
Fais confiance au Seigneur, investis toi à fond dans ta mission, n’aies pas peur d’aller à la rencontre des autres, des plus petits… tu recevras tellement !

Nous avons eu une très belle messe d’envoi en mission à la maison Bernadette, où nous avons notamment reçu une croix de mission. Beau moment de grâce et de joie !